© Claire Pathé

Solène offre un travail captivant autour de la mémoire, de l’érosion, des empreintes et du temps qui passe et laisse sur les choses une marque signifiante.

A 18 ans, elle découvre la peinture a fresco à Rome. Fascinée par cette technique ancienne, elle intègre l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art de Paris – plus communément appelée Olivier de Serres – de laquelle elle sort diplômée.

Mue par l’envie de concrétiser sa passion et de suivre son propre chemin, elle crée en 2010, l’Atelier du Mur, au sein duquel elle propose des décors qui font appel à des techniques ancestrales tout en assumant une réelle modernité.

Sa participation, en 2019 à Révélations, Biennale des Métiers d’art et de la création, ouvre un nouveau champ d’explorations avec la création d’œuvres uniques à la frontière du design : «Objets de réflexion».

Au sein de l’Atelier du mur, Solène Eloy détourne la fresque en créant des panneaux amovibles pour en faire des décors nomades, elle joue avec les feuilles métalliques, dont elle aime les reflets, en les incrustant dans ses décors de manière originale, elle sculpte les enduits, crée des compositions minérales, astrales, à l’aide d’encre, de peinture et touches de feuille d’or dans ses verres églomisés, invente des paysages de papier peint…

« La méthode traditionnelle représente la base de mon travail, ensuite tout est une question de style. Le mien est contemporain. J’aime marier le passé et le présent dans des décors à la fois brut et précieux. »